Le Monde de Flore

Mama, Yoga & Autoconstruction...

Turbulences

Presque deux mois sans rien écrire ici !

Il faut dire que ces deux mois m'ont pas mal secoués... Je n'ai pas vraiment eu le temps de me poser ni d'écrire.

Mon merveilleux neveu est né quelques heures après mon dernier post. Jasmin est un bébé tout tranquille, qui mange et qui dort.

Ma sœur est une maman toute tranquille, qui ne se prend pas la tête, qui est dans l'amour et la confiance.

C'est un vrai plaisir d'aller chez eux, c'est plein d'ocytocine, ça me soigne après ma propre expérience traumatique. Comme quoi c'est possible de devenir mère, de devenir famille, dans la douceur et la simplicité... Sans tempête, sans pleurs. ça donne presque envie :)


Depuis le début de l'automne, je crois que je n'ai pas dormi plus de 3 ou 4 nuits au même endroit. Je passe mes semaines à défaire ma valise et à la refaire.

Parce que je suis entre Toulouse et l'Ariège. Parce que je vais voir ma sœur et aussi des amis. Parce que j'ai donné une retraite de Yoga et que je suis partie en vacances. Parce que j'ai commencé à remplacer Francine qui est en congé maternité.

Mais aussi parce que je suis un peu dans la fuite.

Je fuis l'hiver dans le mobile home. Je fuis la glace qui s'est installée entre Martin et moi.

On est indéniablement rentrés dans la phase la plus dure, après presque deux ans dans ce tout petit espace, avec un nouvel hiver qui arrive et la maison bien avancée mais loin d'être finie, avec le froid - toujours pas d'eau chaude ! - qui pèse sur le moral, avec la fatigue physique des mois de chantier pour Martin, avec les ressources financières qui arrivent à leur fin....

Là, j'en ai bien conscience, on arrive au point où ça passe ou ça casse.

Et j'ai dépensé beaucoup d'énergie, de temps, de nuits d'insomnie à essayer de trouver une solution pour tenir ces quelques mois d'hiver jusqu'à la fin du chantier.

Et finalement, ça a l'air d'être un peu chacun dans notre coin.

Des amis qui habitent pas très loin nous prête un chalet, au chaud, avec un poêle et plein d'espace. Ce confort j'en ai tellement besoin ! Mais Martin lui ne veut pas quitter le mobile-home.

Alors avec Loup, on sera un peu entre les deux (enfin pour moi, entre les trois avec Toulouse et les 3 allers-retours par semaine que je fais en ce moment...).

Je veux simplement préserver le lien qui nous uni pendant ces derniers mois de défi, pour que le jour où cette maison sera terminée nous ayons encore envie de vivre ensemble dedans. Et si ça doit être un peu plus séparément pourquoi pas. Je veux simplement tout faire pour pas qu'on explose avant !

Alors, parfois je croule sous la charge mentale, de devoir gérer tous ces vas-et-viens, prendre les meilleures décisions pour préserver Loup quoiqu'il arrive (toujours la culpabilité de maman...), essayer de soutenir Martin du mieux que je peux, mettre mon besoin d'attention et de tendresse de côté, et aussi gérer les cours et le centre et rassurer Francine qui est sur le point d'enfanter...


Malgré tout, j'essaye de rester dans la gratitude. C'est dans ces épreuves plus que jamais que j'ai besoin de dérouler mon tapis. Je mets un point d'honneur chaque jour à prendre un moment pour pratiquer, même s'il s'agit que de quelques respirations, ou une ou deux postures de Yin pour ouvrir le cœur... Le Yoga m'aide à ne pas ressasser le négatif, et à toujours me rappeler que je peux avoir confiance, en moi, en la Vie.