Le Monde de Flore

Mama, Yoga & Autoconstruction...

Tout doux



Mon nouveau spot Yoga !

Qui sent bon le bois et vue sur les montagnes ;)


Depuis un mois, la maison a bien avancé !

Il faut dire qu'avec ces journées à rallonge, Martin travaille facilement une dizaine d'heures par jour... Même la canicule ne l'a pas arrêté.

Aujourd'hui, le toit est terminé, les fenêtres sont installées, et toute l'isolation intérieure des murs posée.

Prochaines étapes : isoler la dalle et l'intérieur du toit, isoler l'extérieur des murs, poser le bardage... et le gros oeuvre sera bouclé.

Ce qui change la vie pour travailler, c'est que maintenant on est au sec et à l'ombre ! Et ça, c'est vraiment appréciable. La pluie peut bien tomber drue et le soleil taper sévère, on est tranquilles dans notre nouveau cocon ;)





Alors entre tout ça et le potager qui devient à nouveau la jungle, les journées passent vite ici !


Et puis, avec tous ces légumes à disposition (et ce n'est que le début de l'été...), je me mets de plus en plus à cuisiner.


Je peux passer facilement une ou deux heures par jours à tester et concocter des bons petits plats et ça me plait de plus en plus. Je trouve ça créatif et apaisant. Et puis, ça tombe très bien pour Martin qui est bien affamé avec l'énergie qu'il dépense sur le chantier (et au potager)... c'est ma manière de contribuer :)



On a notre petit rythme à tous les deux et c'est tout doux.

Depuis que la maison est là, tout a changé entre nous et WAW qu'est ce que ça fait du bien...

Avec tout ce stress en moins, et l'enthousiasme de voir tout ce travail devenir concret, Martin est content et présent et aimant.

Nous sommes connectés, et bien sûr ça se ressent sur Loup qui est paisible et agréable.



Je me dis chaque jour que nous sommes tellement bien ici.

C'était la vie qu'il nous fallait, dans cette tranquillité, entourés de vert et de bons amis.

Chaque matin sur mon vélo, lorsque j'amène Loup a la crèche en longeant le fleuve et en saluant les montagnes au loin, je me dis que nous sommes tellement bien ici.


(Loup prend bien soin des bébés fruitiers ;))


Oui, depuis un an et demi que nous sommes arrivés dans ce petit coin d'Ariège, je sens déjà les effets d'un grand déformatage, et c'est sûr que depuis mes priorités ont changé.

Et je sens aussi que ce n'est que le début !

C'est peut être pour ça que j'écris moins ? Peut être.

Je suis aussi dans une période où je suis moins centrée sur moi, mais plus sur l'extérieur. C'est l'été qui veut ça ;)

Je laisse mes journées se remplir doucement entre prendre soin de Martin, de Loup, cuisiner, jardiner, prendre du bon temps avec les copains, donner des cours et gérer le centre.

Et oui, il y a quand même eu pas mal de travail dernièrement, avec une retraite dans le Lot, l'anniversaire du centre, les réunions d'équipe, la préparation de la rentrée et de l'absence de Francine plusieurs mois l'année prochaine...


Entre ma sœur jumelle et mi gemela de corazon qui vont chacune devenir mère à deux mois d'intervalle, je suis forcément replongée contre mon gré dans ma propre grossesse, mon propre portail vers la maternité, mes propres passages initiatiques qu'ont été pour moi la grossesse, l'enfantement, l'embarquement dans la parentalité.

Je me vois sur mes gardes, prudente, comme si une partie de moi n'était pas encore prête à revivre tout ça par procuration, comme si une partie de moi préférait rester assez loin... Sauf que je ne peux pas ! Puisqu'il s'agit de ma sœur et de Francine. Je suis OBLIGEE d'être à leurs côtés, et j'y compte bien d'ailleurs.



J'ai comme l'impression que la Vie me fait comprendre que c'est le moment pour moi de faire face à tout ça, de remettre le nez dedans.

Je dois sûrement être prête alors ! ça me fait un peu peur mais j'essaye de rester dans la confiance.

Heureusement, on m'a guidée vers une nouvelle thérapeute qui arrive à pic pour m'accompagner dans tout ça... qui soigne la tête en même temps que le corps, et qui a bien décelé jusque dans l'intérieur de mes cellules un réel trauma autour de mon postpartum.

On va travailler tout ça ensemble, et peut être que grâce à elle je serai complétement en paix avec ma propre expérience pour pouvoir accompagner mes deux sœurs au mieux dans leur propre postpartum. Je l'espère de tout mon cœur.


Je suis un peu partie dans tous les sens dans ce post. C'est là où j'en suis aujourd'hui.

J'avais surtout promis d'envoyer quelques photos et là vous êtes servis ;)


Je vous embrasse