Le Monde de Flore

Mama, Yoga & Autoconstruction...

Profitons bien des derniers restos !

Depuis deux semaines, je suis très contrariée.

Je suis même dépitée.

Déçue.

Avec l'impression d'être de plus en plus seule dans mes conviction.

C'est ça, depuis deux semaines je me sens bien seule dans mon combat, et je suis fatiguée de devoir TOUS LES JOURS éviter les débats et les discussions qui m'accablent et m'accusent de mes choix.


Et pourtant, je suis tellement SÛRE de mes opinions.

Je suis en colère depuis le début de cette crise sanitaire, car tout le monde a l'air d'oublier le vrai problème.

Je suis en colère car même une pandémie mondiale et féroce n'a même pas réussi à nous ouvrir les yeux.

Ce fameux vaccin - selon moi - ce n'est qu'un pansement sur une plaie beaucoup plus profonde et grave.

Moi, ça ne m'intéresse pas de poser un pansement à la manière de ceux qui voudraient se faire croire que tout va très bien et vite vite retrouver leur vie d'avant. Je ne veux pas de cette vie d'avant. Je ne veux pas cautionner à ce bandage superficiel. Je veux que l'on s'attaque au vrai problème.

Je suis en colère en voyant les moyens faramineux et ultra-coûteux mis en place pour vacciner toute la population, alors que cette énergie et ces dépenses devraient depuis le début être dédiées à la crise écologique dans lequel nous sommes plongés.

Je sais que ce discours ne plaira pas à certains et je sais que je m'expose à beaucoup de critiques.

Mais pour moi, cette pandémie était une aubaine pour changer radicalement notre façon de vivre, et encore mieux : dans l'urgence !

C'était l'opportunité parfaite pour enfin prendre conscience que notre société de consumérisme et de rendement est entrain de détruire la planète et que nous allons nous-même payer les frais de ces dérèglements.

Avec toutes ces espèces animales qui voient leurs habitats détruits et qui n'ont pas le choix de se rapprocher de l'homme, avec toutes les bactéries enfermées dans les glaces anciennes qui fondent de jour en jour, avec la pollution des océans et des terres, etc., soyez bien sûrs que la COVID ne sera pas le dernier virus à menacer d'une pandémie mondiale !

Comment pouvons-nous à ce point faire l'autruche et se déculpabiliser de l'état de notre planète ?

Quand j'entends (pratiquement tous les jours) que je suis EGOISTE, IRRESPONSABLE de ne pas me faire vacciner, et que la personne entrain de me critiquer est justement celle qui achète toutes ces courses en emballages plastique ou qui allume sa voiture pour le moindre déplacement, je me dis qu'il faudrait vraiment remettre les choses en place !!!

J'agis TOUS LES JOURS pour l'intérêt collectif en mesurant mon impact écologique.

Mais je ne ferais pas vacciner car je ne cautionne pas cette gestion de la crise.

Ayons assez de courage pour nous remettre REELLEMENT en question et prendre nos responsabilités. Sortons de cette mauvaise foi.

Si un seul virus a su noyer la planète entière c'est bien la preuve que les bases de notre société sont fragiles et à revoir.

Sans parler que cette historie du pass sanitaire est une porte BEANTE à la surveillance de la population. Je n'accepte pas que l'on puisse savoir où je vais au resto, avec qui et à quelle heure, mais c'est un autre sujet...

ATTENTION : je sais que ce vaccin est une CHANCE pour les personnes à risque et je suis évidement très soulagées de savoir qu'elles peuvent éviter de succomber à la COVID grâce à ce traitement.

Mais personnellement, je n'ai rien à craindre de ce virus, et je suis en colère qu'on oblige un unique traitement médical alors qu'on a interdit à la population pendant presque HUIT MOIS de faire du sport, alors qu'elle pouvait aller au Macdo sans problème.

Si depuis le début la population était un peu plus sensibilisée à leur hygiène de vie, si on les incitait à manger mieux, à faire de l'exercice, à réduire leur stress, je peux vous garantir qu'une bonne partie de la population n'aurait pas besoin de se faire vacciner pour lutter contre le virus !

Alors OUI, protégeons les plus faibles et permettons leur de se vacciner, mais NON ne nous imposez pas un traitement si nous pouvons/savons nous soigner autrement.

Et surtout, arrêtons de nous diviser !

Ne voyez-vous pas à quelle point ces restrictions nous divisent ?

Partout j'ai pu observer des clivages autour de ce sujet. Dans le métro, dans les magasins, aux terrasses de café... Mais le plus grave c'est qu'il scinde les familles et fâche les personnes qui devraient être unis !

Soyez bien sûrs qu'en écrivant aujourd'hui je ne lance aucun débat.

Je ne juge personne dans ses actes.

Chacun pense/agit bien comme il l'entend et a ses propres raisons sûrement totalement légitimes.

J'avais simplement besoin de vider mon sac, d'exprimer ma colère.

Je désire simplement maintenir la liberté d'expression, car on dirait que depuis deux semaines elle est bien éraflée...

Depuis deux semaines, j'ai malheureusement- pour la première fois depuis bien longtemps - du mal à déceler la beauté et la lumière de l'Être Humain.