Le Monde de Flore

Mama, Yoga & Autoconstruction...

A contre-courant



Cette nouvelle vie à la campagne me donne encore plus l'impression de foncer dans une direction alors que le monde continue dans celle opposée...

Et plus ça va, et moins je comprends ce monde de 2021.

Pourtant, dans mon cœur - et dans celui de Martin, et dans celui de Loup aussi c'est sûr - résonne cet appel : celui de la simplicité.

Et c'est sûrement parce que cette attirance vibrait en nous depuis des mois que l'adaptation à cette nouvelle vie a été si simple et naturelle...

Après une petite semaine dans le mobil-home, c'est comme si nous avions toujours été là.

Et ça nous a tout de suite paru normal ! Être réveillés par le chant du coq, ne se contenter que de l'essentiel dans nos chambres de (même pas) 5m2, n'utiliser que des produits naturels dans l'eau puisqu'elle s'évacue directement dans la terre, utiliser les toilettes sèches au fond du jardin (à part pour les pipis de la nuit...), se repérer dans la journée en écoutant les cloches de l'église, se couvrir le matin en attendant que l'humidité de la nuit s'estompe, vivre sans wifi et ne penser qu'une fois la journée bien entamée à allumer le téléphone et la 4G, mettre les mains dans la terre pour commencer le potager, et bien sûr faire la sieste dans l'herbe...

Certains penseraient à une perte de confort, je le vois plutôt comme un retour à l'authentique.

Et j'ai de plus en plus de mal à imaginer que, au même moment, pas si loin de moi, certains sont encore dans un monde superficiel, ultra-matériel, et hyperconnecté...

Ce n'est pas un jugement que je pose ici, je ne considère pas mon mode de vie supérieur à un autre.

Ce que je ressens de plus en plus c'est simplement la forte impression d'être à contre-courant.

Le retour à la ville ce week-end me l'a bien fait réaliser. Je me sens presque schizophrène de naviguer entre ces ces deux mondes tellement différent !

C'est déroutant de se sentir parfois en si fort décalage... et j'ai le sentiment que cette incompréhension ne va faire que s'accentuer !


Tant pis, j'écoute l'appel de mon cœur.

Je sais ce que je fais et pourquoi je le fais.

Et comme depuis toujours : je suis mon intuition.

Et je crois qu'elle m'a menée aujourd'hui exactement au bon endroit, au bon moment, avec les bonnes personnes.

J'ai la certitude que je prends exactement la direction que je suis censée prendre, même si elle semble à contre-courant.